Logo Paroisse St François Xavier de Navarrenx

Une Mercedes pour aller à confesse
Mercedes confessional © DR

Une Mercedes pour aller à confesse

Un prêtre polonais a transformé un fourgon automobile en confessionnal ambulant afin de permettre au maximum de personnes de recevoir la miséricorde de Dieu

Un confessionnal mobile, étonnant, non ? C’est pourtant ce que propose le père Rafał Jarosiewicz, prêtre du diocèse de Koszalin-Kołobrzeg (au nord-ouest de la Pologne), dans le nord ouest du pays, dont l’initiative a été bénie par son évêque. L’homme de Dieu qui n’a pas froid aux yeux a transformé un fourgon Mercedes Vito : dans cet utilitaire, point de truelles, de parpaings ou de sac de sable, mais un joli confessionnal en bois clair et un homme de Dieu tout prêt à vous permettre de goûter à la Grâce.

Dix petites astuces pour vaincre sa peur de la confession

Ce lieu est d’abord destiné à ceux qui ont du mal à aller se confesser et ne sont pas à l’aise avec ce sacrement. Un moyen de leur permettre de façon spontanée de le (re)découvrir et d’ouvrir leurs cœurs à l’amour de Dieu. « Les déchets on les jette, on ne les collectionne pas », peut-on lire en grosses lettres sur le côté gauche du véhicule. Tandis qu’une bannière indique : « Ici, tu peux te confesser. N’oublie pas que Dieu t’aime et cherche par tous les moyens à ce que tu le saches ».

Une idée venue de Woodstock

« Les personnes qui se confessent ici se rendent généralement à l’église plus tard et s’y confessent », explique à Aleteia le père Rafał Jarosiewicz. « L’idée est née il y a quelques années du père Jan qui est venu à Woodstock [Przystanek Woodstock, un festival de musique en plein air qui se produit annuellement en Pologne, ndlr.] avec une voiture sur laquelle on pouvait lire: « Voiture avec un prêtre ». Il a commencé à confesser au milieu des cris, du chaos et de la musique. De nombreux jeunes se sont alors réconciliés avec Dieu ».

Lire aussi :

Comment le sacrement de la confession fortifie la foi

Le confessionnal à quatre roues est parti en tournée pour la première fois il y a cinq ans. Missionnaire dans l’âme, le père Rafał Jarosiewicz n’hésite pas à sortir dans la rue pour distribuer des tracts et échanger avec les uns et les autres, tout en respectant la liberté de chacun. Il gare son confessionnal ambulant un peu partout : devant un bar, près d’un lieu de festival ou de concert, à côté d’une fac… et accepte de le louer pour diverses initiatives d’évangélisation en Pologne mais aussi à l’étranger. Il y a environ trois ans, une idée similaire est apparue aux États-Unis : un prêtre a transformé un véhicule d’urgence en « ambulance spirituelle ».

Cela rappelle plusieurs initiatives apparues en France ces derniers mois. À l’instar de GoConfess, une application lancée en 2017 qui permet de géolocaliser un confesseur près de soi. Quant au mouvement Anuncio, il propose un « lavomatic divin » sur les plages pendant l’été, à l’intérieur duquel des prêtres confessent ceux qui le souhaitent. Chacun sa technique.

En images : un confessionnal mobile

Source

Aleteia : la source chrétienne de référence – Actualité & Spiritualité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.